Idrissa Traoré tente de violer la domestique mariée mère de 3 enfants

Ayant occasionné des blessures volontaires à la domestique Ami Diouf et tenté de la violer, Idrissa Traoré risque 3 ans de prison ferme. Verdict demain.

Idrissa Traoré a comparu hier devant la barre du tribunal de grande instance de Dakar pour tentative de viol, coups et blessures volontaires aboutissant à une interruption de travail de quinze jours sur la personne de Ami Diouf. Le prévenu a sollicité les services de la victime, trouvée parmi ses congénères domestiques au rond-point liberté 6, pour le nettoiement de la supposée maison de son frère censé avoir migré aux Usa. Après avoir conduit Ami Diouf jusqu’à cette demeure, le sieur Traoré tentera d’abuser d’elle. Fort heureusement, elle s’est débattue afin de se libérer des griffes de son bourreau avant que l’irréparable ne se produise. Maitrisé et conduit au commissariat de ladite localité par les riverains, Idrissa Traoré a été placé en détention provisoire le 13 février.
A l’enquête préliminaire, il avait reconnu les faits, confirmant avoir proposé à la dame un billet de 10.000 francs pour coucher avec elle. Mais devant la barre du tribunal, il a commencé par nier tout cela: «Elle est tombée toute seule car il y avait des carreaux dans cette maison. C’est pourquoi elle a perdu ses dents. Je ne lui ai rien fait».
Toujours dans ces allégations, il finit par avouer son forfait : «Je reconnais que je voulais entretenir des rapports sexuels avec elle, car une fois dans la maison, je lui ai brandi un billet de dix mille francs. Quand elle a tenté de s’enfuir, je l’ai ceinturée mais elle a fini par s’échapper. Je sais que j’ai commis une erreur et pour ça, je demande la clémence du tribunal», se désole le garçon de 19 ans à la taille moyenne et au teint clair. Revenant sur le déroulement des faits, Ami Diouf la victime déclare : «Il m’a trouvée au rond-point Liberté 6 avec d’autres domestiques et a sollicité mes services pour le nettoiement d’une supposée maison de son frère établi en Amérique. Arrivés à ce domicile à Liberté 5, j’ai décliné son offre après avoir observé le lieu», affirme-t-elle.
Avant de poursuivre : «C’est par la suite qu’il m’a demandé mon portable soi-disant pour récupérer mon numéro. Quand il me l’a restitué, au moment où je me suis tournée, il m’a cravatée, m’a administré à la mâchoire un coup de poing qui m’a fait perdre quelques dents, et il m’a plaquée sur le sol pour me violer. Je me suis libérée par chance car je me suis débattue en prenant la fuite», conclut Ami Diouf, mariée et mère de trois enfants.
Le mis en cause ayant avoué sa volonté d’abuser de la victime, le représentant de la société n’a pas eu trop de mal à asseoir sa réquisition. Il sollicite donc qu’Idrissa Traoré soit reconnu coupable des délits de tentative de viol, de coups et blessures volontaires et qu’une peine de trois ans de prison ferme soit retenue à son encontre. Le prévenu ainsi que la victime n’ont pas bénéficié de conseil. Et pour ce qui concerne l’amende, la partie civile demande à ce qu’on lui réserve ses intérêts parce qu’elle doit se concerter avec sa famille avant de les recevoir. Le délibéré est fixé à demain, 17 février.

Vous avez aimé l'article ? Partagez le!
Partager