Accident mortel sur l’autoroute à péage: Les révélations du témoin qui chargent la gendarmerie

Le drame qui s’est produit sur l’autoroute à péage vendredi, n’a pas encore livré tous ses secrets. Alors qu’une version selon laquelle l’accident a été causé par un détenu qui aurait, en essayant de s’évader pendant son transfèrement au tribunal, étranglé le chauffeur, jusqu’à ce que ce dernier perde le contrôle du véhicule et percute une voiture de marque « Peugeot 307″, semble avoir été officialisée, le premier témoin des faits a fait des révélations qui incriminent les pandores dans ce drame.

Selon cet homme qui conduisait un moto, le véhicule de la gendarmerie roulait dans le sens inverse ‘ »Dakar-Rufisque », mettant ainsi en danger les vies de tous les automobilistes qui roulaient convenablement sur cette voie.

« Ce qui s’est passé, c’est que le camion de la gendarmerie roulait dans le sens inverse. Et il a percuté la voiture qui transportait des jeunes. Et le chauffeur, je suis sûr qu’il est mort sur le coup. C’est moi qui l’ai tiré de la voiture. Quand je l’ai secoué et qu’il n’a pas bougé, j’ai su qu’il était mort. Il y avait énormément de sang derrière son siège. D’ailleurs, je suis le premier à essayer d’aider l’autre passager, dont je suis sûr que les jambes étaient cassées », confie le motard dans un entretien avec PressAfrik .

Il poursuit : « J’ai également aidé le gendarme à se tirer de son véhicule. En lui filant un coup de main, je l’ai même insulté. je lui ai dit (Ndlr : il reprend textuellement la formule d’injure qu’il a proférée)… comment tu peux faire ça ? Comment tu peux rouler sur le sens inverse pour mettre en danger la vie des gens. Il m’a imploré de l’aider à sortir du véhicule », relate notre source.

Cette version a été attestée par Abdoul Khadre Lo, membre d’un club de moto auquel appartient ce dernier. « Nulle envie de polémiquer avec la gendarmerie qui est un corps de l’armée que nous respectons énormément. Cependant la version lue dans la presse de ce matin sur l’accident survenue hier sur l’autoroute, nous interpelle au plus haut point.

Je ne voulais pas entrer dans les détails dans mon post d’hier mais une mise au point s’impose maintenant. Un des membres de notre club de motos, est un témoin oculaire de la scène et, est le premier arrivé sur les lieux. Il a même porté secours à un des gendarmes en brisant la vitre qui coinçait son bras et en l’aidant à s’extirper du véhicule (pas un pick-up, comme rapporté par la presse). Il y a eu une vive altercation entre notre ami (très choqué parce qu’il venait de voir) et le gendarme chauffeur parce qu’il ne comprenait pas pourquoi ce dernier roulait en sens inverse.

D’après la presse donc, un détenu aurait tenté d’étrangler un gendarme ou de se sauver et c’est ce qui aurait provoqué l’accident. Nous ne sommes pas enquêteurs mais cela pose 2 questions :
1- Les détenus menottés peuvent-ils accéder aussi facilement aux gendarmes? N’y a-t-il pas une grille de protection entre eux et le chauffeur assis devant?
2- Même si cela était vrai, cela n’explique toujours pas pourquoi le véhicule roulait en sens inverse.

La gendarmerie nationale a les coordonnées de notre ami. Si elle veut tirer cette affaire au clair, elle peut le contacter. Je suppose que les détenus qui étaient dans la voiture peuvent également raconter ce qui s’est passé. Ce n’est pas parce qu’ils sont aux arrêts que leur parole ne vaut rien.

Encore une fois, nous sommes des usagers de la route et ne voulons pas que notre vie soit mise en danger.
Nous réclamons la vérité dans cette affaire. Rien de plus », a-t-il écrit sur sa page Facebook

Partager