Confidences d’un obsédé : « cuisse rék soumako guissé dotouma… »

« Un grand frère m’avait conduit chez les putes. Depuis lors, je ne peux plus m’en passer. Actuellement, il suffit que je regarde les cuisses d’une fille pour commencer à avoir des sensations. Je suis vraiment fatigué et j’aimerai une aide pour ne plus être dépendant…», confie-t-il.

Check Also

Emouvant témoignage d’une femme immigré : “li ma sama dieukeur done def biir Europe”

Mariée à un immigré, une femme raconte le calvaire de ce ménage. Obligée de rentrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *